Skip to content

Les maires au secours du monde

On le sait, nos institutions qui gouvernent nos vieilles démocraties ne sont pas vraiment au diapason des profondes mutations que subit le monde, jour après jour et aux aspirations croissantes du grand nombre à une plus grande participation à l’administration de leur Cité.
On distribue, avec difficulté, un peu d’Open Data, on met en place des modèles de villes connectées par ci, on expérimente quelques votations par là, mais on reste grosso modo dans un modèle politique fortement hiérarchisé et très peu partagé qui n’a pas vraiment évolué depuis 400 ans.

La démocratie en danger

C’est dire si l’on peut saluer les travaux originaux de Benjamin Barber, Professeur de Sciences Politiques à l’Université du Maryland et auteur de If Mayors Ruled the World, (sortie prévue le 4 octobre 2013), qu’il a présenté lors du TED Global au mois de Juin dernier.
Pour Barber, la solution à l’impasse dans laquelle sont engagées les démocraties modernes réside dans la construction d’un système à la fois plus local et plus global. Il faudrait réapprendre à raisonner à l’échelle des villes et non plus des nations, trop abstraites, lorsqu’elles ne sont pas tout simplement à l’origine de conflits répétitifs et meurtriers. Depuis peu, la majorité de la population mondiale vit dans des villes, toutes de plus en plus étendues et peuplées, et pour Benjamin Barber c’est peut-être le moment de confier aux édiles de ces mégalopoles plus de responsabilités dans la gestion du monde.

“Democracy was born in the ancient polis; I believe it can be reborn in the global cosmopolis”

Salués pour leur pragmatisme qui tend de moins en moins à s’encombrer d’idéologie, les maires très populaires – et ceci durant l’exercice même de leur mandat, des grandes villes, décrites comme cosmopolites et participatives, se concerteraient régulièrement dans un Parlement mondial de Maires, et y décideraient de mesures directement liées à des réalités vécues chaque jour dans leur conglomération.

En résumé, la Cité contemporaine viendrait renouveler la Cité antique, berceau de la démocratie, et renouerait avec ce modèle politique jugé indépassable. Et pourquoi pas.